Hautes Terres Communauté, authentique & innovante
Territoire durable

Valoriser & préserver l’agriculture locale

Les élus de Hautes Terres Communauté ont fait un pari : miser sur la qualité et la diversification en encourageant les productions locales à forte valeur ajoutée et favoriser les circuits courts. Dans le cadre du Projet Agricole et Alimentaire Territorial (PAAT), Hautes Terres Communauté, en partenariat avec les acteurs locaux, élabore une feuille de route pour les années à venir.

 

Circuit court Biocézallier

Achetez local, découvrez nos producteurs locaux !

Retrouvez nos producteurs locaux

 

L’agriculture locale

Les agriculteurs, au nombre de 791, répartis au sein de 581 exploitations agricoles en 2020, représentent 19% des emplois. Activité essentielle pour le territoire, ce secteur est confronté à une baisse démographique importante. La transmission et la création de valeur ajoutée sont les principaux défis à relever pour l’agriculture du territoire.

Découvrez l’agriculture de Hautes Terres Communauté

L’agriculture est principalement orientée vers l’élevage bovin allaitant et laitier.  Le bassin de Massiac est davantage diversifié, notamment en maraîchage, viticulture, et arboriculture, productions historiquement très présentes dans ce territoire.

L’élevage est principalement basé sur les prairies naturelles, qui représentent 85% de la SAU du territoire, en totalité en zone de montagne. Ces prairies naturelles sont riches en biodiversité, permettent de préserver la qualité de l’eau, sont un puits de stockage de carbone organique, de façonner les paysages, et sont également un atout pour produire des produits de qualité.

En filière lait, les 5 AOP auvergnates sont présentes toute ou en partie sur le territoire. En filière allaitante, malgré la présence de labels rouges (Salers et Bœuf Fermier Aubrac), 75% des bovins sont exportés sous forme de broutards hors du territoire, entraînant une perte de valeur ajoutée pour le territoire. 

Le territoire dispose d’outils de transformation, en particulier un pôle viande (abattoir et atelier de découpe) en régie municipale à Neussargues en Pinatelle.

Partant de ces constats, les élus de Hautes Terres Communauté, ont défini, dans leur projet de territoire, un chantier sur le développement des circuits courts alimentaires, afin de créer de la valeur ajoutée dans les systèmes agricoles et alimentaires du territoire, via la mise en œuvre d’un Projet Agricole et Alimentaire Territorial (PAAT).

 

Le Projet Agricole et Alimentaire Territorial (PAAT)

Découvrez le calendrier prévisionnel

Soutenue par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, Hautes Terres Communauté a lancé son PAAT en novembre 2020. Il vise à élaborer, de manière concertée avec les acteurs agricoles et alimentaires, un plan d’action multipartenarial et pluriannuel.

Les axes stratégiques de ce PAAT sont les suivants :

  • Encourager et accompagner des projets d’installation et/ou de diversification créateurs de valeur ajoutée ;
  • Encourager et accompagner la valorisation des productions locales ;
  • Encourager et sensibiliser à une consommation locale;
  • Piloter et animer la stratégie agricole et alimentaire du territoire.

 

Cette stratégie sera déclinée en plan d’actions d’ici l’été 2022. En parallèle, Hautes Terres Communauté déploie plusieurs actions pilotes :

  • Mise en réseau des porteurs de projet à l’installation et à la transmission agricole avec les organismes d’accompagnement agricole (Chambre d’agriculture du Cantal, Conseil Départemental du Cantal, Bio15, Cant’Adear, Terre de Liens, SAFER Auvergne – Rhône – Alpes) et les élus communaux ;
  • Mise en place d’un outil de cotransport des produits alimentaires fermiers en partenariat avec un groupe d’agriculteurs en circuit court, Saint-Flour Communauté et l’Université Clermont Auvergne, cofinancé par l’Etat dans le cadre du plan France Relance.

 

D’autres actions ont été identifiées dans le plan d’action en construction : accompagnement à l’installation de productions diversifiées, gestion et commercialisation d’offres agri-touristiques, accompagnement de la restauration collective vers un approvisionnement local, …

 

Zoom sur le Pôle viande

Le pôle viande de Neussargues en Pinatelle en quelques chiffres :

  • Un service d’abattage qui accueille toutes les espèces – porcins, bovins, ovins, caprins et équidés et qui produit un peu plus de 2700 tonnes de viande chaque année dont 2/3 de viande porcine et ¼ de viande bovine
  • Un service de découpe dont il ressort environ 250 tonnes de viande valorisées par an
  • Un outil certifié agriculture biologique et label rouge « Bœuf Fermier Aubrac »
  • 700 clients divers : grossistes, supermarchés, agriculteurs ainsi que les « abattages familiaux », originaires du Cantal, du Sud du Puy-de-Dôme, du Nord de la Lozère, de l’Aveyron et de la Haute-Loire
  • 13 salariés à plein temps

 

Suite à des difficultés rencontrées en 2014, une dynamique locale entre la commune et la communauté de communes a été mise en place pour démontrer la nécessité de maintenir un abattoir public local. Elle a conduit au redimensionnement de l’outil à l’activité actuelle et à l’amélioration de  sa fonctionnalité et des conditions d’exploitation pour un coût final d’environ 2.1 millions d’euros.

Dans le cadre du plan de relance « Abattoirs », une deuxième phase de travaux (250 000 € financés par l’Etat) vise à poursuivre la rénovation du bâtiment, à améliorer le bien-être animal et à rénover les équipements de prétraitement des eaux usées.

=> Objectif : en faire un outil structurant pour le développement de filières locales, en particulier une filière viande bovine à hautes valeurs ajoutées.

 

 

Zoom sur la filière viande à hautes valeurs ajoutées économique et environnementale

L’objectif est de structurer une nouvelle filière :

  • Attractive, rémunératrice pour les producteurs;
  • Qui aboutisse à un produit identitaire du territoire et d’excellence via un cahier des charges
  • Qui valorise des pratiques respectueuses de l’environnement;
  • Qui facilite l’accès à une viande locale de qualité pour les habitants et pour les touristes.

 

Hautes Terres Communauté et ses partenaires (SIGAL, pôle viande, Chambre d’agriculture du Cantal, INRAE, Conservatoire Botanique National du Massif Central, Association de Développement pour une Agriculture Plus Autonome) accompagnent un groupe d’une dizaine d’éleveurs du Cézallier, selon le plan d’action suivant :

  • Etude de faisabilité du projet dont enquêtes (bouchers, restaurants, …) ;
  • Mise en relation du groupe d’éleveurs avec le pôle viande et d’autres opérateurs aval (bouchers, restaurants, …) ;
  • Conception et rédaction du cahier des charges ;
  • Communication sur ce cahier des charges et les produits qui en découlent ;
  • Formations technico-économiques pour engraisser ;
  • Organisation d’expérimentations en lien avec l’abattoir et de dégustations, analyses.

 

L’ensemble de ces démarches bénéficient du soutien de :

 
Contact

Yann GRANGEON

Chargé de mission agriculture et alimentation

04 71 20 37 91 / agriculture@hautesterres.fr