Accueil > Un nouveau Contrat Enfance Jeunesse pour Hautes Terres Communauté

Un nouveau Contrat Enfance Jeunesse pour Hautes Terres Communauté

Le 1er juillet à Laveissière, Ghyslaine Pradel, Présidente de Hautes Terres Communauté et Nicole Vigues, maire de la commune, la seule de la Communauté de communes équipée d’un accueil collectif, ont signé avec la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) du Cantal représentée par le directeur Pascal Pons et l’administrateur de la MSA (Mutualité Sociale Agricole) Jean-Pierre Dubois, et en présence de la Vice-Présidente enfance, famille du Conseil départemental Valérie Cabecas, le Contrat enfance-jeunesse de Hautes Terres communauté.

Une première pour la Communauté de communes puisque jusqu’à présent, ces contrats avaient été conclus à l’échelle des intercommunalités historiques.

Le Contrat enfance jeunesse fixe, à partir d’un diagnostic de territoire, les objectifs et les co-financements de l’intercommunalité en terme de politique enfance jeunesse et d’accueil des enfants jusqu’en 2021. Il comporte deux volets principaux concernant la petite enfance et l’accueil de loisirs.

 

Extension du Relais Petite Enfance

Le Relais Petite Enfance de Hautes Terres Communauté est un héritage de l’ancienne Communauté de communes du Pays de Massiac. Situé au 36 av du Général de Gaulle, il accueille gratuitement les enfants de 0 à 6 ans ainsi que leurs accompagnants – assistantes maternelles, parents et grands-parents.

Depuis sa création le 1er janvier 2017, Hautes Terres Communauté a conforté cette structure en s’appuyant sur le service culture avec une proposition culturelle étendue aux plus petits, sur l’Ecole de musique dont la dumiste effectue une séance d’éveil musical mensuelle et sur la Médiathèque pour un rendez-vous lecture mensuel. Des séances délocalisées sont également proposées sur le secteur de Massiac.

Hautes Terres Communauté a identifié une problématique importante de renouvellement de la profession d’assistante maternelle sur son territoire, similaire à celle notée au niveau national. En effet, la profession a connu une baisse de ses effectifs de 10% depuis mai 2017 pour atteindre aujourd’hui 59 assistantes maternelles disposant de 196 places d’accueil. Les situations sont cependant très différentes par territoire avec 93 places sur le secteur de Massiac, 73 sur celui de Murat et seulement 30 sur le secteur du Cézallier. Dans ces deux derniers secteurs, la problématique de renouvellement prochain de la profession est par ailleurs plus importante.

Aussi, les élus de Hautes Terres Communauté ont entamé une réflexion pour étendre le Relais Petite Enfance de Hautes Terres Communauté aux territoires de Murat et du Cézallier par le biais d’une structure itinérante et le recrutement d’un animateur.

Pour la présidente Ghyslaine Pradel, « la présence d’un Relais Petite Enfance qui organise et anime un réseau de professionnels sur le territoire permet de limiter la diminution du nombre d’assistantes maternelles, de créer des vocations et d’éviter la « perte » d’enfants vers d’autres territoires où l’organisation de garde se met en place, parfois avec poursuite de la scolarité sur place. C’est donc un facteur incontestable d’attractivité du territoire et de consolidation des effectifs de nos écoles ».

L’extension du RPE bénéficie d’un soutien financier de 80% de la CAF et de la MSA.

« Il y a actuellement une crise de la vocation d’assistante maternelle, indique le directeur de la CAF Pascal Pons. Il est important de rendre le territoire attractif pour créer des vocations. Le RPE permet de rompre l’isolement, d’accompagner et de former les assistantes maternelles, c’est également un atout pour sociabiliser les enfants ».

Dans le même temps, Hautes Terres Communauté a intégré la problématique du renouvellement de la profession d’assistante maternelle à la réflexion qu’elle porte actuellement sur la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) en lien avec Saint-Flour Communauté.

 

L’accueil de loisirs sans hébergement

Pour les enfants à partir de 3 ans, Hautes Terres Communauté dispose d’un centre de loisirs multi-sites. L’organisation a été revue lors de la création de la Communauté de communes pour passer de 3 centres distincts à un centre multi-sites géré par un seul directeur afin de mutualiser les moyens et de gagner en coordination des structures.

Cette évolution a déjà permis d’obtenir des résultats en matière d’animation. Pour exemple, l’hiver dernier, 90 places en stage de ski d’une semaine ont pu être proposées sur l’ensemble du territoire (contre seulement 40 auparavant à l’échelle du Cézallier) aux familles, pour un coût de 120 euros comprenant le transport, les forfaits et le matériel. Pour Hautes Terres Communauté, c’est un investissement de 6000 euros qui a pu être maîtrisé grâce aux subventions des partenaires, à l’aide de bénévoles et à la mise en place de partenariats avec des équipementiers et l’Ecole de Ski.

Pour l’ensemble des activités, l’accueil de loisirs s’appuie par ailleurs sur les ressources et services du territoire qui permettent de proposer des activités adaptées et cohérentes à notre territoire visant à sa découverte mais aussi à sensibiliser à la protection de l’environnement ou à promouvoir des activités sportives notamment avec le Cantal Tour Sport. Un ramassage gratuit des enfants est également mis en place à partir de différentes communes du territoire pour les amener aux centres d’accueil.

Pour les adolescents, un Club de jeunes situé à Massiac propose des animations ou des ateliers spécifiques comme des sorties pêche aux écrevisses, des initiations sportives ou à la photo/vidéo.

 

« Hautes Terres Communauté propose ainsi une politique enfance-jeunesse cohérente qui va de la petite enfance à l’adolescence grâce au soutien de ses partenaires » a indiqué la Vice-Présidente du Conseil départemental Valérie Cabecas. Sur les 4 ans du CEJ, 400.000 euros d’actions sont programmées, financés à hauteur d’environ 55%.

 

Les signataires ont visité la crèche de Laveissière, accompagnée de la Directrice Catherine Brunot.