Retour sur l’ultime tournée du Festival du conte « Las Rapatonadas »

Le vendredi 12 novembre, l’ultime tournée du diablotin, animal totem du Festival Las Rapatonadas, a pris place sur le territoire de Hautes Terres Communauté au cœur d’un petit village du Cézallier, à Vèze. Ce fut une soirée baignée d’histoires légendaires et fantastiques, racontées avec brio (en occitan et en français) par Clément Bouscarel, conteur paysan.

 

UN PAYSAN PLEIN DE TALENT

Clément Bouscarel a à cœur de dire qu’il est paysan ! Il est fier d’être paysan ! C’est un beau métier, honorable et admirable, mais tourné trop souvent au misérabilisme par les médias ; d’où l’importance pour l’agriculteur de garder un lien, d’être au plus proche de la terre et de la nature. Un rapport qu’entretenaient nos aïeux et que Clément Bouscarel souhaite transmettre au gré de ses rencontres. Ces contes ancestraux, peuplés d’animaux et d’êtres féériques, lui ont été transmis dans sa plus tendre enfance par son grand-père et son grand-oncle, en occitan, depuis son Quercy natal. « Des histoires d’hier qui se racontent aujourd’hui pour préparer demain ».

 

UN ONE MAN SHOW REUSSI

Clément a un talent d’orateur probant ; c’est un véritable one man show paysan qu’il a produit en ce jour. Seul en scène, le public est happé par ses histoires pleines d’humour et de philosophie. Ses grandes capacités en mimes lui permettent de reproduire le bruit des oiseaux avec qui il a l’habitude de communiquer. Brillant comédien, il change aisément de personnages selon le ton et la voix employée. Un parcours original : il n’a suivi aucune formation pour devenir conteur. Les spectacles contés de Clément se déroulent au gré de son humeur (qu’il a plutôt gaie) sans programme établi. Il improvise dès qu’il est sur scène et selon les demandes du public. Il n’est pas vraiment seul en scène ; son gardien, son chien, l’accompagne à la ferme comme à la scène.  

En présence d’une vingtaine de personnes, le « show », très apprécié du public, s’est prolongé. Clément a été sollicité à plusieurs reprises pour raconter un nouveau conte. À l’issue du spectacle, les échanges se sont prolongés autour d’un pot offert par la mairie.