Accueil > Projet territorial de développement durable : La feuille de route du territoire pour les 20 ans à venir

Projet territorial de développement durable : La feuille de route du territoire pour les 20 ans à venir

Pierre Jarlier et Ghyslaine Pradel, Président et Vice-Présidente du SYndicat des Territoires de l’Est Cantal (SYTEC), ont présenté le 10 juillet dernier le Projet territorial de Développement durable du territoire pour les 20 ans à venir.

Ce projet a été coconstruit par une centaine d’acteurs des deux collectivités (90 communes au total) – élus, techniciens, acteurs de la vie économique, agricole, sociale et environnementale locale – durant 12 mois, accompagnés par l’équipe pluridisciplinaire du bureau d’étude Auxilia. « Nous avons fait le choix d’unir nos moyens pour préparer notre avenir car nos destins sont liés et nos atouts et faiblesses sont identiques, a expliqué Pierre Jarlier. A partir d’un diagnostic partagé de la situation, nous avons bâti un projet collectif autour d’objectifs communs ».
« Les ateliers de construction de ce projet ont été denses, a ajouté Ghyslaine Pradel. Chacun a apporté sa contribution. A cette échelle, ce travail n’avait encore jamais été fait en termes d’étude et de concertation ».

 

Le diagnostic réalisé a permis de mettre en valeur des chiffres clés dans différents domaines, notamment :

– géographie : 70% du territoire est dédié à l’agropastoralisme. Moins de 1% du territoire est urbanisé ;

– biodiversité : 2576 espèces différentes ont été identifiées sur le territoire. Plus de 10% de ces espèces sont menacées. « Nous avons beaucoup à perdre si nous ne prenons pas conscience de cette richesse patrimoniale forte ! » a commenté Ghyslaine Pradel ;

– démographie : un habitant sur 3 a plus de 60 ans. Le territoire a perdu le quart de sa population ces 40 dernières années ;

– énergie : le territoire produit déjà près de la moitié de ce qu’il consomme. La transition énergétique doit être un moyen de créer de la richesse tout en préservant la qualité environnementale du territoire ;

– agriculture : elle reste le pilier de l’économie locale malgré un nombre d’exploitations divisé par 2 en 30 ans. L’agriculture qualitative doit être encouragée ;

– cohésion sociale : 35,8% de personnes vivent seules sur le territoire ;

– tourisme : plus du quart des logements sont des résidences secondaires. Notre environnement est un vecteur essentiel à valoriser auprès de touristes en attente d’authenticité et de grands espaces.

 

A partir de ce diagnostic, 6 axes de développement ont été définis :

               1 – Une économie locale, créatrice de valeurs ajoutées, qui vise l’excellence environnementale

               2 – Un territoire à haute qualité de vie préservant son identité et son caractère rural et valorisant ses ressources naturelles

               3 – Un territoire acteur de sa transition énergétique

               4 – Des mobilités intelligentes adaptées à tous les besoins et respectueuses de la santé et de l’environnement

               5 – un territoire vivant de services et de proximité

               6 – le territoire du bien vivre pour tous et du vivre ensemble

Le projet territorial de développement durable défini par les deux communautés de communes vise avant tout à trouver un juste équilibre entre la préservation et la valorisation de nos ressources, entre l’excellence environnementale et le développement durable de notre territoire.

Les objectifs définis dans ce cadre seront par la suite déclinés dans l’ensemble des documents de planification du territoire à l’échelle du SYTEC et des deux intercommunalités.