Accueil > Salon de l’élevage : Hautes Terres Communauté revient sur le «Projet Témoin»

Salon de l’élevage : Hautes Terres Communauté revient sur le «Projet Témoin»

Le 3 octobre, dans le cadre du Salon de l’élevage, la Présidente de Hautes Terres communauté Ghyslaine Pradel a participé à une conférence organisée par Installer en Massif Central et Sol et Civilisation au sujet du « Projet Témoin » mené à l’échelle du Massif Central et notamment du Cézallier pour faciliter la transmission des exploitations agricoles et l’installation d’agriculteurs.

La carte parle d’elle-même, couverte de points de couleurs… Le Massif Central perd 2100 fermes par an, en 10 ans, nous avons perdu 23% de nos exploitations agricoles. Ces chiffres ont été présentés par l’association Installer en Massif Central dans le cadre d’une conférence organisée le 3 octobre au Salon de l’élevage autour du thème « Le renouvellement des générations en agriculture : une problématique de territoires, des enjeux partagés », en partenariat avec le Think Tank Sol et Civilisation et l’AFDI (Agriculteurs Français et Développement International). Au cœur des échanges : le « Projet Témoin » lancé depuis juillet 2016 à l’échelle du Massif Central. Son ambition : mettre tous les acteurs autour de la table, partager un constat et trouver des solutions innovantes ensemble afin d’encourager la transmission des exploitations agricoles et les installations d’agriculteurs.

 

La Présidente de Hautes Terres Communauté, Ghyslaine Pradel, a présenté le territoire du Cézallier concerné par cette étude. Un territoire qui compte 242 chefs d’exploitations dont 50% a plus de 52 ans, ce qui pose la question de la transmission de ces exploitations dans les 15 années à venir. Sur les deux dernières années, seuls deux jeunes agriculteurs se sont installés, le prix du foncier reste élevé car il s’agit de terres de transhumance recherchées et le coût à l’installation est important. Enfin l’isolement et le célibat sont des freins au renouvellement des générations.

Les exploitations connaissent également des difficultés avec des crises récurrentes liées à la présence de campagnols terrestres ou à la sécheresse, néanmoins ces terres sont riches avec une herbe de très bonne qualité et la présence de plusieurs des 5 AOP fromagères que compte Hautes Terres communauté.

« Nous devons travailler ensemble pour pouvoir construire l’avenir sur ce territoire car nous sommes tous concernés. En effet, du dynamisme de notre agriculture dépend le dynamisme de nos communes, a indiqué Ghyslaine Pradel. La méthode du projet Témoin a été la bienvenue. Nous travaillons par « familles » d’acteurs afin de partager un diagnostic et nos différentes expériences dans le but de construire des actions innovantes et collectives. » « Une démarche ascendante pour que chacun se l’approprie », a complété Benoît Julhes, d’Installer en Massif Central.

Un représentant de la coopérative agricole des Fermes de Figeac a également présenté les expérimentations menées sur son territoire orientées sur 3 axes : l’attractivité et l’accueil ; repenser les modèles de fondation en travaillant notamment sur des incitations fiscales ; et prendre en compte le poids du foncier dans l’installation en travaillant sur un outil de portage pour diminuer le poids de l’achat foncier dans l’installation des jeunes agriculteurs.

 

« Ce n’est plus qui on installe et comment on l’installe qui comptent a poursuivi Ghyslaine Pradel, c’est quelle agriculture nous souhaitons sur notre territoire mais aussi au niveau national. C’est un enjeu de société qui impacte également notre alimentation, l’aménagement du territoire, le devenir de nos zones rurales et les paysages que nous souhaitons pour le futur ».

Concluant les débats, le Président national des jeunes agriculteurs Jérémy Decerles a regretté « l’une des plus grandes richesses perdue avec la chute du nombre d’exploitations agricoles. Le défi du renouvellement des générations est majeur et passe par un maximum d’acteurs parties prenantes dans le défi du renouvellement des générations en agriculture ».